Pierre – Le plaisir de pouvoir lire

Pierre est un grand type brun qui parcourt parfois les couloirs de l’EHPAD quand personne ne s’introduit dans sa chambre contre son gré. Pierre à toujours vécu dans les immeubles de la dalle du colombier à Rennes, là où aux différents étages il avait sa “copine” ou bien ses “amis”. Il habitait dans une de ces tours villages qui taquinent les nuages. Il vivait tranquillement entre ses activités quotidiennes, ses promenades et ses lectures. Tiens, parlons en de ses lectures, parlons plus particulièrement des lectures mensuelles qu’il faisait de ce journal scientifique. 

“Sciences et Vie”, voilà une passion que Pierre a depuis plus de 30 ans. On pourrait même penser qu’il a lu le premier numéro de ce journal de vulgarisation. Au travers de ses lectures, Pierre a intégré petit à petit les évolutions technologiques de ce monde et suivi les changements dans différents domaines. Alors aujourd’hui il connaît un sacré nombre de choses dans presque tous les domaines. Impressionnant. Mais voilà, les années passant et la vue diminuant, Pierre a eu de plus en plus de mal à lire les petites lignes écrites blanc sur bleu dans son journal. Le coup de grâce fut donné quand l’éditeur décida de réduire le format d’impression, pour faire des économies sûrement. C’en était trop, Pierre, atteint de DMLA peinait à déchiffrer les lignes du mensuel et du se restreindre aux quelques articles en noir sur blanc. 

Nous lui avons suggéré de lire une version en ligne pour agrandir le texte, cela nous paraissait une solution intéressante, mais voici ce qu’il nous a répondu :

“Oh vous savez, ce qui me plaît c’est aussi le contact du papier. J’avais une grande bibliothèque dans mon appartement avant. Pleins de beaux livres.”

Pierre

Nous nous sommes donc demandé comment nous pourrions permettre à Pierre de renouer avec ses deux passions : les beaux livres et la presse scientifique ?

Nous avons alors contacté Sciences et Vie pour obtenir un format PDF du journal et le droit de l’imprimer mais rien n’était possible. On s’est alors emparé du dernier numéro encore sous cellophane dans la chambre de Pierre et avons filé à la reprographie. Nous nous sommes alors retrouvé en possession d’une bonne partie du magasine au format A3. Quel plaisir de voir ce grand ouvrage sortir tout chaud de l’imprimante. Mais ce fut un plaisir plus intense encore lorsque nous l’avons apporté à Pierre. Dans un premier temps, il ne compris pas, on lui a demandé de nous dire ce qu’il voyait, c’était surprenant, il pouvait lire aisément. Tout content de nous, nous lui avont souhaité une bonne lecture et lui avons proposé de partager cet ouvrage avec d’autre lorsqu’il aura fini. En effet, nos discussions avec d’autre résidents nous font ressentir que la lecture est un plaisir souvent disparu que les résidents de l’EHPAD aimeraient retrouver.

Mais comment faire lorsque les éditeurs ne mettent pas à disposition leurs planches et quand agrandir le format des magazines peut coûter presque cent euros ? Voilà une thématique que nous adressons aux futurs entrepreneurs sociaux. 

Au travers de la réalisation de ce désir, nous avons appris au combien la vue, mais aussi l’ouïe, sont des ressources de plus en plus précieuse au fil des années. Une question s’impose alors à nous, comment se sentir vivant et stimulé quand les sens sont émoussés par les années? 

Merci Pierre et bonne lecture.

David, pour Éclats de Vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *